Contact

Vérification TQC (Tel Que construit) en cours de chantier ?

Afin d’améliorer la qualité de rendu des maquettes BIM lors de la livraison des DOE numériques, tout Maître d’Ouvrage (Privé ou Public) a la possibilité de demander une conformité entre les documents numériques produits et la réalité construite. Appelés « Documents conformes au Tel Que Construit », ou « Documents conformes à l’exécution », ou « Documents de relevé final », ou encore « Documents finaux », ces documents (plans, coupes, façades, détails, maquettes, fiches techniques, etc.) sont transmis à la Maîtrise d’Ouvrage (MOA) lors de la réception de chantier.


Comme dans tous projets sans BIM, le Maître d’Ouvrage doit transmettre le plus tôt possible la liste des documents présents dans le DOE numérique. Lors d’un projet en BIM, cette définition des besoins passe par la définition des niveaux de détails graphiques (NG) et des niveaux de détails d’informations (NI) pour les maquettes BIM, mais aussi par les seuils de tolérance admissibles entre la réalité virtuelle (ou modélisée) et la réalité construite. Cette définition des seuils de tolérance permettra de valider la conformité au Tel Que Construit des DOE Numériques (ou DOE BIM).


En cas de nécessité, une certification peut même être établie par certains organismes permettant d’acter la conformité de la mission. Cette étape de validation est essentielle pour passer sereinement d’une maquette BIM dite DOE à une maquette BIM dite GEM (Gestion Exploitation Maintenance).

Retour au blog

Articles similaires

La formation au BIM

Building Information Modeling ou Building Information Management, le BIM ne se limite pas à dénommer la technologie employée pour créer des maquettes numériques de bâtiments : il concerne l’intégralité du cycle…

Lire l'article

Le siège du Crédit Agricole Aquitaine

Dans le cadre de la construction de nouveau siège social, le Crédit Agricole d’Aquitaine (CAA) a fait appel à l’expertise de l’agence GR BIM pour l’accompagner dans son projet. En…

Lire l'article